Report on this topic

Create a new topic

Observation des droits humains au Cameroun

Where it happened & Statistics

 
×

    Cette page vise à recenser les cas de violations des droits de l'homme sur l'étendue du territoire Camerounais, pour la promotion de la liberté de la presse et la promotion des droits humains des personnes vulnérables.

    Les Nations Unies Des Droits De L'Homme: "Les droits de l'homme sont les droits que nous avons tout simplement car nous existons en tant qu'êtres humains ; ils ne sont conférés par aucun État. Ces droits universels sont inhérents à nous tous. Ils vont des plus fondamentaux, comme le droit à la vie, à ceux qui rendent notre vie digne d'être vécue, comme les droits à l'alimentation, à l'éducation, au travail, à la santé et à la liberté."

    What's been reported

    On January, 23 2021,Cameroon soldiers responded to gunshots in Meta-quarters in Bamenda, capital of Cameroon's Northwest region. The soldiers arrived the neighbourhood when the separatists who shot in the air had left. Instead, the soldiers killed two unarmed form five students and two other teenagers spotted at an uncompleted building said to be a smoking joint. Locals have refuted claims that those killed were separatists. From Andrew Nsoseka, JADE

    0

    On February 23, suspected separatist fighters in Cameroon's English speaking regions released a video, showing two women completely stripped naked, and tortured by the fighters. In the video, the women were accused of having love affairs with government soldiers, referred to by separatists as "ekelebes". The women were tortured with canes, and one of the suspected separatists could be heard, asking for pepper to rub on the women's private parts, as punishment for having affairs with soldiers. The video which is circulating on social media platforms is not the first of it's kind. By Andrew Nsoseka, JADE

    0

    Massacre des enfants dans une ecole Kumba

    0

    Douala : arrestation du journaliste Jarvis Tah Mai et de son cameraman Christian Tebong de Media Prime Time TV. Ils couvraient les marches interdites lancées par le MRC, parti politique de l’opposition.

    0

    Yaoundé : le journaliste anglophone Wazizi meurt en prison. Son décès serait survenu depuis huit mois, d’après le ministère de la défense. Les médias privés affirment qu’il serait mort des suites de torture.

    0

    The kumba case is really heart breaking. Children killed, because they went to school... How can a normal person commit such a crime? This is terrible, the animosity of man kind is ....

    0

    Yaoundé : le journaliste Polycarpe Essomba de RFI a été violenté, interpellé et détenu durant deux heures dans un commissariat, le 22 septembre 2020. Il couvrait les marches de protestation lancées par le MRC, parti politique d’opposition. Il a été par la suite libéré.

    0

    Kondengui à Yaoundé : Le Directeur de publication de climat social,  Emmanuel Mbombog Mbog Matip, inculpé par le tribunal militaire de Yaoundé. Il a été écroué à la prison centrale de Yaoundé depuis le 7 septembre 2020. Il est accusé de « propagation de fausse nouvelle par voie cybernétique »

    0

    Interpellés sans titre. Interrogatoires musclés pour des déplacés internes ? Babadjou.Suite aux incidents ayant causé la mort de quatre hommes en tenue et de deux civils ? Matazem (arrondissement de Badabjou), une centaine de personnes ont subi des sévices corporels le vendredi 09 janvier 2021.Cette pratique visant ? extorquer des aveux chez des suspects est dénoncée par Charlie Tchikanda, directeur exécutif de la ligue des droits et des libertés. Guy Modeste DZUDIE(Jade)

    0

    Yaoundé : Victimes de violences policières, les avocats portent plainte. Le 27 octobre, un avocat a été violenté au commissariat central N°4 de Yaoundé. Un de plus ! Une plainte de l’Ordre des avocats du barreau a été déposée chez le délégué général à la Sûreté nationale du Cameroun.

    0

    In Mautu (South-West region of Cameroon) on January 10, in an alleged hunt for separatists, soldiers killed some civilians, including an elderly woman and her grandchild, alongside seven others. Another grandmother and her grandson are still battling for life, after sustaining gun injuries. The spokesman of the Ministry of Defence, stated that, “some terrorists were neutralised, and others who were injured took to their heels…” Andrew Nsoseka, JADE

    0

    Bankim dans le département du Mayo-Banyo, région de l’Adamaoua : Le 23 Octobre 2020, des militaires bastonnent et tirent à balle réelle sur les populations civiles. Des actes qui constituent une violation grave des droits humains.

    0

    Yaoundé : Jean Ngassi, cameraman d’équinoxe TV a été arrêté, roué de coups et détenu durant quelques heures le 22 septembre 2020, avant d’être libéré.

    0

    Douala: Le peuple Camerounais bénéficiera beaucoup de la sensibilisation sur les droits humains.

    0

    Bangangté : Des inconnus tuent un technicien radio à coups de poignard. Eric Kouagat, technicien de la radio Nganté Fm à Bangangté (région Ouest du Cameroun), a été assassiné à coups de poignard par des inconnus alors qu’il rentrait du travail dans la nuit du 30 janvier 2022.

    0

    Bangangté : Des inconnus tuent un technicien radio à coups de poignard . Eric Kouagat, technicien de la radio Nganté Fm à Bangangté (région Ouest du Cameroun), a été assassiné à coups de poignard par des inconnus dans la nuit du 30 janvier 2022. Il rentrait du travail. Une enquête est cours pour déterminer les auteurs du crime, afin qu’ils répondent de leurs actes devant la justice.

    0

    Garoua : Un garçon torturé à mort chez le lamido de Garoua Ali Youssouf, 18 ans, est mort le 1er février 2022 des suites de châtiments corporels. Son décès est survenu dans le lamidat de Garoua ( Nord du Cameroun) où il a été bastonné par des militaires en service dans cette chefferie. Suite à l’ouverture d’une enquête, le lamido Ibrahim El Rachidine a été inculpé, suspecté d’avoir ordonné contre le défunt des actes de torture et des traitements inhumains ou dégradants.

    0

    Akwaya: Au moins 30 personnes, dont des femmes et des enfants, ont été tuées au cours d’un conflit interethnique survenu les 25 et 26 juin 2022 dans le village Bakinjaw, commune d'Akwaya, dans la région du Sud-Ouest.

    0

    MOMO: Deux civils (des femmes) ont été tués, le 19 septembre 2022, par des éléments des Forces de défense et de sécurité du Bataillon des troupes aéroportées de Koutaba dans le village Nylbat-Andek, arrondissement d’Andek, région du Nord-Ouest.

    0

    Kumbo On October 22, Government soldiers stationed in Bui division invaded the Village of Sop in Jakiri Subdivision in search of separatist fighters. After failing to the get or capture any separatist fighter, the soldiers resorted to burning houses and destroying of properties of locals in the village. The act was carried out at a time the locals just harvested their food crops and stored. The burning of the food and shelter of locals in Sop will expose locals to hunger at a time they are already struggling as a result of the war. By Andrew Nsoseka, JADE Cameroun:

    0

    Lebialem On October 22, 2022, some six young men were killed and buried by locals in Esso-attah village in Lebialem Division of Cameroon's Southwest region. They were accused by locals of harassment and also of allegedly aiding separatist fighters who captured and killed three tribal chiefs last year, November 2021. With government presence dwindled by separatist activities and presence, law and order is absent, giving room for jungle justice to thrive in remote areas of the division, like the rest of Cameroon's Anglophone engulfed in years of armed conflict.:

    0